Peurs : Les reconnaître et les comprendre pour mieux les contrôler

Peurs : Les reconnaître et les comprendre pour mieux les contrôler

« Trouvez ce dont une personne a le plus peur et vous saurez de quoi sera faite sa prochaine étape de croissance »

Carl G. Jung

Bonjour, Bonjour !

Dans un article précédent, nous avons exploré ensemble le vaste sujet des émotions avec le quotient émotionnel. Aujourd’hui, je te propose d’explorer une émotion particulière : La PEUR.

Comme nous l’avons déjà vu ensemble, la Peur est de loin l’émotion qui nous maintient le plus en alerte, celle qui « assure » notre survie. Parfois moteurs mais souvent freins, nos peurs font la loi dans notre vie. Alors, comment reprendre le pouvoir ? Aujourd’hui, je te propose un article dans lequel nous verrons comment reconnaitre ces peurs, les comprendre, pour mieux les contrôler.

Prêt.e ? C’est parti !

Tout savoir sur la peur

Pour bien comprendre l’exercice que tu trouveras dans la deuxième partie, on se doit de commencer cet article par un petit point théorique.

Qu’est-ce qu’une peur ?

La Peur fait partie des 6 grandes émotions de base répertoriées par Paul Ekman, que chaque Être Humain est capable d’identifier. Pour rappel, ces émotions sont : La Peur, la Tristesse, la Colère, la Joie, la Surprise, le Dégout.

Comme toute émotion, la Peur est subjective. Elle est déclenchée par notre propre perception du danger, qu’il soit réel ou non. C’est une anticipation de ce qui pourrait nous arriver. Pourquoi ? Pour survivre, tout simplement.

Comment expliques-tu que certaines personnes ont peur du vide alors que d’autres non ? Ou bien que des personnes sont pétrifiées à l’idée de parler en public alors que d’autres adorent ça ? Chaque peur est personnelle et face à une peur, chacun aura une réaction qui lui est propre. On aura alors parfois tendance à fuir, à attaquer, à être paralysé.e ou encore s’évanouir en cas de grande peur.

5 grandes peurs universelles

Nombreuses sont les peurs et nombreuses sont les études qui regroupent les plus grandes peurs. Toutefois, je tiens à t’en proposer 5 particulièrement intéressantes car elles regroupent un bon nombre de peurs auxquelles on peut faire face dans notre quotidien.

1. La mort

La mort est le moteur principal de notre instinct de survie. Une très grande partie de nos peurs aujourd’hui est animée par cette peur de la mort. La peur du vide, la peur de l’avion, la peur de l’eau, et bien d’autres. Tout ce qui n’est pas « naturel » entrainera une émotion de peur.

2. La mutilation

La peur de la mutilation vient du fait que nous voulons à tout prix garder notre intégrité et toutes les fonctionnalités que nous possédons. C’est pourquoi, certaines personnes auront peur des objets tranchants, des aiguilles, voire même des insectes ou autres animaux. Ces derniers pourraient alors nous injecter du venin nous paralysant ou pourraient nous transmettre des maladies, ce qui altérerait notre équilibre et notre « bon fonctionnement ». Sans oublier, que cette peur peut être accompagnée par la peur de la mort suite à cette mutilation.

3. La perte de liberté

Si tu as lu mon article sur les valeurs, tu te doutes que cette peur me parle beaucoup. Cette peur concerne tout ce qui va nous restreindre dans nos actions, voire même, dans notre façon de penser. Les situations peuvent alors être nombreuses, je pense ici à la peur de rester bloqué.e dans les petits espaces (transports en commun, ascenseurs, en spéléologie, etc.), la peur de nouvelles lois, de nouvelles règles, ou encore la peur d’être attaché.e.

4. La solitude

La peur de la solitude est une peur qui va souvent venir impacter l’Estime de soi. En effet, cette peur est très proche de la peur de l’abandon qui est, elle-même, liée à la peur du rejet, du mépris. Comme le disait Aristote : « L’Homme est un animal social ». Il a besoin de vivre en communauté pour survivre. C’est pourquoi, nous aurons peur de recevoir un « NON » de quelqu’un d’autre, nous aurons peur de nous affirmer, voire même d’évoluer, par peur de nous retrouver seul.e.

5. L’Humiliation

La peur de l’Humiliation sera liée à l’atteinte de notre Ego, cette peur d’être moqué.e devant les autres, voire même, d’être exclu.e. Très proche de la peur de la solitude, on retrouvera cette peur dans des situations où l’on n’ose pas s’affirmer, où l’on ne se sent pas vraiment à sa place. La peur de l’Humiliation se base alors plus sur la peur d’être « différent.e » par rapport à la majorité d’un groupe.

Quels sont les avantages à reconnaître ses peurs ?

On pourrait croire que de reconnaitre ses peurs est une faiblesse. Eh bien, je crois fortement que c’est tout l’inverse. Pourquoi ? Car en reconnaissant une peur, tu auras un pouvoir dessus. Soit elle te contrôle, soit tu la contrôles.

Comme tu vas le voir dans le prochain exercice, une fois que tu as conscience d’une peur, tu es en mesure d’adapter ta réaction pour adopter un comportement plus adapté. D’ailleurs, tu te poseras même la question si le danger est réel ou imaginé. Tu auras donc un sentiment de contrôle sur la situation ce qui te permettra de diminuer fortement le stress pouvant accompagner cette situation au départ.

En reconnaissant tes peurs et en apprenant à les contrôler, tu élargiras naturellement ta zone de confort. Ce qui développera naturellement ta confiance en toi.

En résumé on pourrait dire :

Je reconnais mes peurs –> Je contrôle mes peurs –> Je contrôle mon comportement –> Je contrôle la situation –> Je suis moins stressé.e –> J’élargis ma zone de confort –> Je développe ma confiance en moi.

Bien sûr, les avantages sont nombreux et dépendront de chaque personne. Je te partage ici, les avantages que ça m’a apporté d’apprendre à reconnaitre mes peurs et à les comprendre pour mieux les contrôler grâce à cet exercice. ⬇️

Reconnaitre et comprendre ses peurs

« On ne choisit pas d’avoir peur, encore moins d’avoir trop peur. Mais on peut, par contre, choisir de mieux comprendre la peur. Pour se préparer à mieux réagir face à elle. »

Christophe André

Ici, je vais te proposer un exercice inspiré des travaux d’Elisabeth Couzon, psychologue ayant beaucoup travaillé sur les émotions.

Pour cet exercice très simple, prends une situation récurrente dans laquelle tu ressens de la peur. Une fois que tu as cette situation, réponds à ces questions dans l’ordre :

  1. Le danger est-t-il réel ou imaginaire ?
  2. De quelle peur s’agit-il ? Parmi les 5 grandes peurs vues précédemment, où s’inscrit cette peur ?
  3. Comment cette peur se manifeste-t-elle dans mon comportement ?
  4. De quoi ai-je besoin pour dissiper cette peur ?
  5. Comment vais-je m’y prendre pour répondre à ce(s) besoin(s) la prochaine fois que cette situation se présentera ?

Maintenant que tu as répondu à ces questions, comment te sens-tu par rapport à cette peur ? Prends le temps de ressentir.

Bien entendu, n’hésite pas à te poser les mêmes questions pour toutes les peurs auxquelles tu peux faire face dans ton quotidien ! 😉

FÉLICITATIONS : Rien qu’en lisant cet article et en te posant ces questions, tu viens de faire preuve d’un grand acte COURAGE !! (Il n’y a pas de courage sans peur ! ) Tu peux être fier.e de toi !

Qu’en est-t-il de moi ?

Comme d’habitude, je tiens à respecter les règles de ce défi, c’est pourquoi je vais te partager une de mes peurs.

Une peur qui est récurrente chez moi et dont je n’arrive pas à me débarrasser, c’est la peur de l’avion. Je suis tellement terrifié à l’idée de prendre un avion, que cela m’impacte plusieurs jours avant et plusieurs jours après le vol. Pourtant, j’ai eu l’occasion de prendre l’avion une bonne dizaine de fois, mais cette peur est toujours bien présente.

Le danger est-il réel ou imaginaire ?

Le danger auquel je pense dans cette situation est, bien sûr, le crash de l’avion. Tu vois, le truc que l’on voit (trop) souvent dans les films catastrophes…mais aussi parfois dans la réalité. Oups ! Donc, oui le risque est réel. Minime, mais réel.

Pour se rassurer, regardons quelques statistiques données par le site Globe-Trotting.com :

  • 1 vol sur 12 millions a un accident
  • 95,7% des passagers survivent au crash
  • Le moustique est 1000 fois plus meurtrier. (Super, j’ai peur des moustiques maintenant !!)

De quelle peur s’agit-il ? Parmi les 5 grandes peurs vues précédemment, où s’inscrit cette peur ?

En y réfléchissant, la peur de l’avion n’est pas directement liée à la peur du crash comme je le pensais mais plutôt à la perte de liberté. En avion, je n’ai aucun contrôle. Dans une voiture, par exemple, c’est assez « simple » d’accéder au volant et à toutes les commandes. Mais en avion, je n’ai pas accès au cockpit ! Et même si je pouvais y accéder, je ne pense pas être en mesure de diriger un engin de 250 tonnes…

À cela s’ajoute le manque d’espace dans un avion. Je fais 1m86, je n’ai pas besoin de t’expliquer que la place pour mes jambes en classe économique est…inexistante ! Dans un avion, je me sens à l’étroit.

Bien sûr, derrière tout ça, il y a aussi la peur du crash, la peur de la mort.

Comment cette peur se manifeste-t-elle dans mon comportement ?

Déjà, je vais commencer par appréhender la situation plusieurs jours avant la date du vol. Mes nuits vont commencer à être plus courtes et plus agitées. Je ne vais pas vouloir parler du vol avec d’autre personnes. Je vais me renseigner sur tout le « confort » du vol en question : Repas prévus, la musique et les films à bord (j’adore regarder des films en vol pour que le temps passe plus vite).

Le jour J, je vais être assez stressé et très concentré, je rentre « dans ma bulle ». Une fois que je suis dans l’aéroport, mon cœur commence à battre plus vite et je vais avoir les mains moites et ce, jusqu’à ma destination.

De quoi ai-je besoin pour dissiper cette peur ?

Pour dissiper cette peur de perte de liberté, je vais avoir besoin d’un sentiment de liberté justement, d’espace pour moi, de réconfort et de me sentir en sécurité.

Comment je vais m’y prendre pour répondre à ce(s) besoin(s) la prochaine fois que cette situation se reproduira ?

Pour répondre à ce besoin de liberté et d’espace pour moi, je peux choisir un siège avec de l’espace supplémentaire et pourquoi pas du côté hublot (j’ai l’habitude de prendre une place côté couloir pour étirer 1 jambe.) Je peux aussi demander au personnel de bord de changer de siège si l’avion n’est pas rempli et que certaines places sont plus « confortables ». Et, dans l’absolu, il m’est aussi possible de réserver une place en Business pour plus d’espace.

Comme tu viens de le voir, la peur est une émotion totalement naturelle qui nous permet d’assurer notre survie. Il sera très difficile, voire impossible, pour une personne d’être dénuée de peur. Connaitre et reconnaitre nos peurs est une étape importante dans connaissance de soi. Elle nous permet de prendre le pouvoir sur ces peurs, ces freins du quotidien et nous permet ainsi de reprendre le contrôle de notre vie. Et toi, quelles sont tes peurs du quotidien ?

Si tu as aimé cet article, pense à le partager. Cela m’aidera à développer le blog et tu aideras aussi d’autres personnes à faire un pas de plus vers la connaissance de soi.

À la semaine prochaine pour un nouvel article !

Peace ⭐

Quentin

  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire